En este grupo En todos

Foro de Francés



Que serais-je sans toi?

Ana
Licenciada fac de lettres et sciences ...
Escrito por Ana Coretta
el 13/03/2010

Https://www.youtube.com/watch? V=ihNgbmTNtMI&feature=related


Grâce à ses chansons, Jean Ferrat est encore parmi nous bien qu'il soit décédé aujourd'hui même.


Ana

Víctor Pérez Pérez
Aptitud para el idioma francés eoi
Escrito por Víctor Pérez Pérez
el 24/03/2010

Bien d'accord avec toi, Ana, et j'espère que, comme tant d'autres qui sont partis, il sera parmi nous pour toujours.

Ana Coretta
Licenciada fac de lettres et sciences ...
Escrito por Ana Coretta
el 24/03/2010

Une poignée d'élus/es, grâce a leurs oeuvres restent à tout jamais dans nos esprits et nos coeurs (c'est le cas de Ferrat). Notre mémoire est ce qui reste au commun des mortels et c'est grâce à elle que nous devons rester au service des dsiparus/es qui nous ont été chers.

Très cordialement

Ana

Víctor Pérez Pérez
Aptitud para el idioma francés eoi
Escrito por Víctor Pérez Pérez
el 24/03/2010

À ce propos, Ana, des fois je m'étonne de voir comment nous pouvons, par moments, regretter plus les pertes "culturelles" que les "affectives".

Ana Coretta
Licenciada fac de lettres et sciences ...
Escrito por Ana Coretta
el 24/03/2010

Le sujet que tu abordes est très intéressant. Je crois que tout dépend de l’histoire personnelle de tout un chacun. Dans mon cas, l’affectif l’emporte sur le culturel et pourtant en arrivant ici, en Catalogne, j’ai été amputée d’une partie importante de ma culture... Car les gens que j'aime je les porte en moi.


Víctor Pérez Pérez
Aptitud para el idioma francés eoi
Escrito por Víctor Pérez Pérez
el 25/03/2010

"Je crois que tout dépend de l’histoire personnelle de tout un chacun."
Oui, sans doute... Moi, par exemple, j'ai vécu dans de différentes cultures et bien que je n'aie jamais vécu en France, dans le domaine de la chanson mes références culturelles sont essentiellement restées françaises (figées, certes, dans le passé). Ainsi, la disparition de Brassens, de Léo Ferré, de Barbara ou de Brel, par exemple, me touchèrent de très près. Il est vrai que dans ma jeunesse j'accordais grande importance à cet aspect de la culture française.

Ana Coretta
Licenciada fac de lettres et sciences ...
Escrito por Ana Coretta
el 25/03/2010

Sur ce point là, c'est à dire sur le fait d'avoir vécu dans plusieurs cultures, j'ai une théorie bien à moi et pas du tout scientfique, mais il est un peu trop tôt pour philosopher et je dois partir travailler. Nous en reparlerons. J'aimerais bien connaître ton point de vue.


À bientôt

Ana